Actualités

Gilbert Collard : « La liberté d’expression est mise à mal en France ! »

Le Salon beige a interrogé Gilbert Collard, eurodéputé RN, à propos du colloque qu’il organise jeudi prochain sur la liberté d’expression.

Vous organisez le 27 février un colloque sur la liberté d’expression. Celle-ci vous semble-t-elle menacée en France ?

Malheureusement, elle n’est pas seulement menacée, elle est déjà attaquée et souvent mise à mal. Les « cahiers de doléance » de Macron sont tombés aux oubliettes, tout comme ceux du bailliage de Nemours, en 1789, qui dénonçait déjà une certaine forme de censure : la commission secrète chargée d’intercepter et de surveiller les correspondances. La police de la correspondance et des réseaux a simplement changé de nom !

La droite est censurée depuis de nombreuses années. On pensera à Sophie de Menthon censurée en 2013 et qui témoignera justement pendant le colloque, à Jean-Frédéric Poisson censuré sur RTF en 2019, ou encore à Geoffroy Lejeune de Valeurs Actuelles censuré à Sciences-Po Lille en 2020… Même à gauche, un pas à côté de la pensée “unique” et c’est également la censure : on pensera à la femme de Jospin, Madame Agacinski, censurée pour ne pas avoir embrassée la PMA/GPA; on pensera à Finkielkraut chassé de Sciences-Po en 2019 ou encore, plus récemment, à Mila, menacée pour avoir critiquée l’islam… La liste est malheureusement sans fin.

La menace tient-elle principalement au politiquement correct des journalistes, aux lois liberticides ou au pouvoir des juges selon vous ?

Le politiquement correct, je ne suis pas certain car les journalistes cherchent au contraire le “buzz” incorrect : celui qui fait vendre. En revanche, c’est bien un mélange de lois portant atteinte à la liberté de la parole (loi “renseignement” et loi “fake news” par exemple) et d’une judiciarisation sévère de la parole et, oserais-je le dire, de la pensée, par les juges !

Quelles mesures proposez-vous pour promouvoir la liberté d’expression ?

C’est justement le but de ce colloque : écouter des témoignages, faire un constat et proposer des solutions ! Mais je peux déjà vous donner quelques éléments de réponse : il faut tout d’abord défendre l’état d’esprit libertaire contre le fascisme de gauche ! Il faut permettre à des idées différentes de s’exprimer dans les universités, dans les entreprises, sur internet : toutes les idées : de Zemmour à Finkielkraut en passant par Beaumarchais ! Il doit également y avoir une réflexion profonde sur les associations gavées de subventions qui survivent dans le politiquement correct : regardez Sopo, c’est insupportable ! La semaine dernière un rappeur, dont je ne partage pas les idées, a été décommandé de plusieurs festivals sous la pression du lobby LGBT : même si on n’accepte pas les idées d’un artiste, on ne devrait pas l’empêcher de se produire ! Or, il suffit d’ouvrir les yeux pour réaliser qu’on ne peut plus entendre tout le monde. Les Français peuvent-ils dire ce qu’ils pensent aujourd’hui ? Sur les réseaux, dans leur société ? Je ne crois pas et il faut que cela change !

Comment peut-on participer à ce colloque ?

Il suffit de s’inscrire à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le colloque a lieu jeudi 27 février, 288 boulevard Saint-Germain, à Paris de 9h à 12h30. Vous êtes tous les bienvenus, l’entrée est libre : il n’y aura aucune censure, dans la limite des places disponibles !

Actualités
Aidez La Chaîne Verte