Actualités

L'actualité de l'islam en France et dans le monde...

Le Salon beige a interrogé Gilbert Collard, eurodéputé RN, à propos du colloque qu’il organise jeudi prochain sur la liberté d’expression.

Vous organisez le 27 février un colloque sur la liberté d’expression. Celle-ci vous semble-t-elle menacée en France ?

Malheureusement, elle n’est pas seulement menacée, elle est déjà attaquée et souvent mise à mal. Les « cahiers de doléance » de Macron sont tombés aux oubliettes, tout comme ceux du bailliage de Nemours, en 1789, qui dénonçait déjà une certaine forme de censure : la commission secrète chargée d’intercepter et de surveiller les correspondances. La police de la correspondance et des réseaux a simplement changé de nom !

Une soixantaine d'autres seront libres en 2021.

Invitée de la matinale sur RTL, la ministre de la Justice Nicole Belloubet a annoncé lundi 24 février que 43 djihadistes condamnés en France sortiront de prison en 2020. Cette mesure concerne «une soixantaine d'autres pour 2021», a dit la ministre.

En janvier dernier, le premier à être sorti était Flavien Moreau. Il avait été condamné en 2014 pour «association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un acte de terrorisme» à une peine de sept ans qu’il aura purgé au-delà. En détention depuis 2013, Flavien Moreau avait été fait de multiples tentatives de voyage en Syrie. Selon les surveillants, Flavien Moreau est resté en détention un leader radical charismatique. Il est désormais dans la nature.

L’enquête sur les sept interpellés de Brest, en janvier, confirme le rôle de premier plan d’un lycéen de 16 ans dans les projets d’attentats à Brest et Paris. Autre surprise glaçante : le passé de combattant djihadiste du leader présumé de ce groupe, un réfugié syrien.

La principale question de la présidentielle de 2022 sera la préservation de l’unité de la France et de la paix intérieure mises en danger par 50 ans de politiques migratoires aussi néfastes pour les indigènes que pour les allogènes.

Enquête Exclusive (M6) du dimanche 1er mars 2020.

Dimanche 16 février, un débat organisé par la chaine RT France a opposé Jean-Yves Le Gallou à Catherine Withol de Wenden, directrice de recherche au CNRS et à une avocate spécialisée dans la défense des étrangers, Danielle Babin.

Si le thème de ce débat était « Immigration, des chiffres faux ? », il a permis d’aller au-delà de la querelle des chiffres et de soulever de nombreuses questions d’une actualité brûlante. Nous revenons sur les principales questions qui ont été abordées et les réponses qui y ont été apportées.

La Belgique condamnée à verser un dédommagement de 10.000 euros à un criminel tunisien qu’elle avait expulsé

La Cour européenne des droits de l’homme a estimé que la Belgique devait tenir compte de sa fille belge.

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a condamné mardi la Belgique pour avoir expulsé vers la Tunisie un Tunisien après une condamnation pour des faits de droit commun sans tenir compte du fait que ce dernier avait reconnu un enfant en Belgique.

Julien Odoul (RN) a déclaré, le 4 février 2020 sur le plateau du Morandini Live, qu’il y a de manière générale un problème d’intégration des Français d’origine arabo-musulmane.

Cette question est en effet fondamentale eu égard au poids démographique de l’islam en France : un Français de confession musulmane peut-il appartenir pleinement à la communauté nationale et à sa communauté de croyants, la oumma, concept central en islam ?

Il faut un référendum sur la place de l’islam

Ce n’est pas seulement sur l’avenir des retraites que les citoyens doivent être consultés. Ils doivent donner leur avis sur leur propre destin, obscurci par un mondialisme impensé qui laisse croire que tout est remplaçable, y compris les peuples et les cultures.

Il faut un référendum sur l’immigration. Il faut un référendum sur la place de l’islam politique. Il faut un référendum sur les valeurs qui constituent une nation.

D’accord, la gauche ?

Cet islam politique qui s'installe en France

Depuis une dizaine d'années seulement, un islam intégriste noyaute les banlieues et obtient un pouvoir grandissant grâce à son investissement électoral et associatif, décrit François Pupponi.

Page 2 sur 4

Aidez La Chaîne Verte