Ils ont dit

Personnalités de tous bords qui approuvent notre démarche...

François Fillon : «Il y a un problème avec la religion musulmane, et non avec les autres»

L'ancien Premier ministre réagit avec force dans « L'Express » à l'attentat qui a frappé vendredi dernier un professeur à Conflans-Sainte-Honorine.

Le Grand Journal de Canal + , 25 mars 2015

Christian Vanneste : Le droit du sang, le plus républicain…

Outre le rappel du caractère républicain du droit du sang, il s’agissait de souligner le rôle majeur de la volonté de la personne. L’automaticité est une atteinte à la liberté et au respect des personnes. Mais, vouloir, c’est aussi vouloir les conséquences de ce que l’on veut : la pratique de la langue, l’adhésion aux valeurs, le parcours d’intégration qui en témoigne, la solennité de l’acquisition dépassant la simple formalité juridique correspondaient aux idées de droite qui font de l’appartenance à une nation et de la liberté du choix des personnes des valeurs essentielles. A chaque retour de la gauche, en 1998 ou en 2012, ces valeurs ont été niées.

Répondant à la polémique sur son islamophobie, le fondateur-éditorialiste du Point se justifie en affirmant que cette religion “a jeté sur l'ensemble des peuples une sorte de camisole, une sorte de carcan”.

Fin mars 1990, le RPR et l’UDF organisent leurs états généraux sur le thème de l’immigration à Villepinte (Seine-Saint-Denis). Y figurent tous leurs principaux dirigeants : Jacques Chirac, Alain Juppé, Valéry Giscard d’Estaing, François Bayrou, Nicolas Sarkozy ou encore Alain Madelin. Au bout de deux jours, tous s’accordent sur un document de synthèse contenant ces quatre propositions :

⇨ Fermeture des frontières
⇨ Suspension de l’immigration
⇨ Réserver certaines prestations sociales aux nationaux
Incompatibilité entre l’islam et nos lois.

Concernant les religions, « l’islam n’apparaît pas conforme à nos fondements sociaux et semble incompatible avec le droit français ». Le multiculturalisme est entièrement rejeté : « la France ne doit pas être considérée comme un simple espace géographique sur lequel plusieurs civilisations pourraient coexister […] C’est à l’islam et à lui seul de [s’adapter] afin d’être compatible avec nos règles ». Une opposition franche et massive à toute immigration supplémentaire se dégage au fil du texte. Jusqu’à établir une nouvelle grille de lecture de la société française : « la lutte des races remplacerait maintenant bien souvent la lutte des classes ».

Etats généraux sur l'Immigration (UDF & RPR), à Villepinte le 1er avril 1990.

Etats généraux sur l'Immigration (UDF & RPR), à Villepinte le 31 mars 1990.

Discours de Georges Marchais, secrétaire général du Parti Communiste Français, à Montigny Les Cormeilles le vendredi 20 février 1981.

Discours de Georges Marchais, secrétaire général du Parti Communiste Français, à la porte de Pantin le vendredi 27 mars 1980.

Page 1 sur 2

Aidez La Chaîne Verte