Ils ont dit

États généraux de l'immigration

Fin mars 1990, le RPR et l’UDF organisent leurs états généraux sur le thème de l’immigration à Villepinte (Seine-Saint-Denis). Y figurent tous leurs principaux dirigeants : Jacques Chirac, Alain Juppé, Valéry Giscard d’Estaing, François Bayrou, Nicolas Sarkozy ou encore Alain Madelin. Au bout de deux jours, tous s’accordent sur un document de synthèse contenant ces quatre propositions :

⇨ Fermeture des frontières
⇨ Suspension de l’immigration
⇨ Réserver certaines prestations sociales aux nationaux
Incompatibilité entre l’islam et nos lois.

Concernant les religions, « l’islam n’apparaît pas conforme à nos fondements sociaux et semble incompatible avec le droit français ». Le multiculturalisme est entièrement rejeté : « la France ne doit pas être considérée comme un simple espace géographique sur lequel plusieurs civilisations pourraient coexister […] C’est à l’islam et à lui seul de [s’adapter] afin d’être compatible avec nos règles ». Une opposition franche et massive à toute immigration supplémentaire se dégage au fil du texte. Jusqu’à établir une nouvelle grille de lecture de la société française : « la lutte des races remplacerait maintenant bien souvent la lutte des classes ».

Ils ont dit
Aidez La Chaîne Verte