À propos de femmes

Harcèlement, agressions, viols… S'il a vidé les rues, le confinement n’a pas limité les agressions sexistes et sexuelles envers les femmes.

Rues désertes, transports peu fréquentés… : en cette période de confinement, de nombreuses femmes témoignent du harcèlement et des agressions sexuelles subies dans l'espace public, où elles ont désormais «autant peur le jour que la nuit».

Pour l'anthropologue Chris Blache, spécialiste de la question du genre et de la ville, la période de confinement offre "un précipité de ce qu'on connaît d'habitude" en matière de domination des hommes dans l'espace public.

"Je ne pouvais me réfugier nulle part, tous les magasins étaient fermés et je ne pouvais demander de l'aide à personne". Rues vidées, transports peu fréquentés... Dans les villes confinées, les femmes sont encore plus exposées qu'avant aux prédateurs. Fin avril, deux femmes ont été violées en l'espace de 24 heures sur la voie publique, l'une dans un parc à Aulnay-sous-Bois, l'autre dans une rue de Montreuil (Seine-Saint-Denis). Samedi 2 mai, l'AFP publie plusieurs témoignages de femmes victimes de harcèlement et de violences sexuelles subies dans l'espace public depuis le confinement.

Agressions. Le Parisien publie ce vendredi une longue enquête sur les viols en région parisienne et dresse le portrait-robot du violeur.

Selon le ministère italien de l’Intérieur, 42% des viols sont commis par des migrants. Une proportion qui ne cesse d’augmenter.

A Besançon, une adolescente de confession musulmane et d'origine bosnienne a été violemment frappée et humiliée par une partie de sa famille pour avoir manifesté sa volonté de se marier avec un chrétien d'origine serbe.

Après avoir commis un viol collectif, certains auteurs minimisent les faits. L'un d'eux déclare même que la victime ne devrait pas se plaindre, car "les femmes doivent obéir aux hommes". Pour Johan Vande Lanotte, le bourgmestre socialiste de la ville d'Ostende, il s'agit de défendre nos valeurs: "Certains nouveaux arrivants ont une image de la femme qui est problématique."

Aidez La Chaîne Verte