À propos de immigration

Emmanuel Macron s'est rendu récemment à Mulhouse pour évoquer les moyens de contrer le “séparatisme islamiste”. Si l'expression est neuve, le problème, fruit de quarante ans d'aveuglement et de lâcheté, est aussi vieux que le président.

Un migrant afghan de 26 ans, soupçonné d'avoir violé une femme enceinte à Calais (Pas-de-Calais), a été mis en examen pour viol et incarcéré dimanche, a-t-on appris lundi 20 avril auprès du procureur de la République de Boulogne-sur-Mer.

Selon Pascal Marconville, les faits se sont déroulés samedi en périphérie du centre-ville. L'homme ne connaissait pas sa victime, «elle faisait sa petite sortie quotidienne, il l'a croisée, il a dit avoir eu une pulsion et l'a agressée sexuellement», a affirmé le procureur à l'AFP, confirmant une information de Nord Littoral.

D'après Pascal Marconville, la victime était enceinte de quatre mois, mais «n'avait pas les apparences d'une femme enceinte». «Un témoin ayant assisté à l'agression a mis en fuite» l'auteur présumé et a «prévenu les policiers qui étaient à proximité». L'individu a été interpellé dans la foulée et a «tout de suite» reconnu les faits, a indiqué le procureur de la République.

 

La principale question de la présidentielle de 2022 sera la préservation de l’unité de la France et de la paix intérieure mises en danger par 50 ans de politiques migratoires aussi néfastes pour les indigènes que pour les allogènes.

Pour Jean Messiha, président de l’Institut Apollon, l'islam, non pas simple religion mais tout à la fois révélation, doctrine, code de vie et organisation de la société, reste fondamentalement incompatible avec la République française.

Les Français et l’immigration - Sondage IFOP

Dans le cadre d’un grand dossier sur l’immigration réalisé par Le Figaro, l’Ifop a interrogé les Français sur leur rapport à l’immigration

Les résultats montrent un scepticisme grandissant des Français vis-à-vis de l’immigration et leur volonté de modifier les règles qui l’encadrent, que ce soit la politique d’immigration en elle-même (78% souhaitent appliquer une politique d’immigration choisie) mais aussi le droit de la nationalité ou le regroupement familial. Si sur ces deux derniers thèmes, ils se montrent partagés une majorité d’entre eux souhaitent la fin du droit du sol (58%) et la fin du regroupement familial (55%).

Agressions. Le Parisien publie ce vendredi une longue enquête sur les viols en région parisienne et dresse le portrait-robot du violeur.

  • La France est le pays de l’Union européenne qui compte le plus grand nombre de musulmans
  • Il y aurait en France en 2016 entre 6 et 10,5% de musulmans
  • Selon une étude du Pew Research Center, la France compterait en 2050 entre 12,7% de musulmans (en cas d’arrêt total de l’immigration) et 18% (en cas de poursuite de celle-ci)
  • Près d’un nouveau-né sur 5 porte un prénom le rattachant culturellement et familialement à l’immigration arabo-musulmane en 2016 contre moins de 1% en 1960 selon les calculs de Jérôme Fourquet
  • Il y aurait en France environ 2 500 mosquées et lieux de culte musulmans selon des estimations convergentes de la Grande Mosquée de Paris et du Bureau des cultes du ministère de l’Intérieur contre moins d’une centaine en 1970

Une vaste enquête menée par Le Figaro montre qu’une large majorité de Français est favorable à des mesures vigoureuses pour limiter les flux de migrants.

Que pense la France de l’immigration ? Dans son dernier numéro d’enquêtes, Le Figaro publie un vaste recueil d’entretiens, d’analyses et de reportages des meilleurs spécialistes du sujet, ainsi que les résultats d’un sondage Ifop sur la perception qu’ont les Français de l’immigration. Et les résultats sont nets : ils ne sont pas satisfaits de la façon dont le gouvernement lutte contre l’immigration clandestine et sont favorables, pour une large majorité, à des mesures vigoureuses pour limiter les flux de migrants.

Selon le ministère italien de l’Intérieur, 42% des viols sont commis par des migrants. Une proportion qui ne cesse d’augmenter.

Épidémie importée de crime sexuels

Les nouveaux chiffres provenant de Suède sont un avertissement pour les femmes à l'encontre d'un vote favorable à l'accueil d'encore plus de réfugiés issus des pays musulmans.

92 pour cent de tous les viols graves (viols violents) sont commis par des migrants et des réfugiés. 100 pour cent des attaques de viols (où la victime et l'attaquant n'avaient pas de contact préalable) sont le fait de ce même groupe. En d'autres termes, des milliers de femmes suédoises n'auraient pas été violées et ainsi traumatisées à vie s'il n'y avait pas eu ce flux migratoire en provenance des pays musulmans.

La liste des 10 premiers pays responsables des viols au niveau national ne montre qu'un seul pays non islamique (Chili). La plupart des violeurs sont issus d'Irak, suivis des réfugiés et des migrants d'Afghanistan, de Somalie, d'Érythrée, de Syrie, de Gambie, d'Iran, de Palestine, du Chili et du Kosovo.

En tenant compte du nombre de personnes des différentes nationalités en Suède, les Afghans sont 79 fois plus susceptibles de commettre un crime sexuel que les personnes nées en tant que citoyens suédois.

L'année dernière, Peter Springare, un policier suédois, a brisé le silence du politiquement correct au sujet de l'épidémie de viol, dans ce pays dirigé par le libéral-féminisme.

Aidez La Chaîne Verte