À propos de islam

Emmanuel Macron s'est rendu récemment à Mulhouse pour évoquer les moyens de contrer le “séparatisme islamiste”. Si l'expression est neuve, le problème, fruit de quarante ans d'aveuglement et de lâcheté, est aussi vieux que le président.

L’enquête sur les sept interpellés de Brest, en janvier, confirme le rôle de premier plan d’un lycéen de 16 ans dans les projets d’attentats à Brest et Paris. Autre surprise glaçante : le passé de combattant djihadiste du leader présumé de ce groupe, un réfugié syrien.

Alexandre del Valle et Emmanuel Razavi publient "Le Projet: La stratégie de conquête et d'infiltration des frères musulmans en France et dans le monde" aux éditions de L'Artilleur. Les auteurs expliquent en détails la stratégie mise en place par l'organisation islamiste, en France et dans le monde.

Sheik Abu Taqi Al-Din Al-Dari le mardi 14 mars 2019.

Pour Jean Messiha, président de l’Institut Apollon, l'islam, non pas simple religion mais tout à la fois révélation, doctrine, code de vie et organisation de la société, reste fondamentalement incompatible avec la République française.

La preuve par l’attentat de Berlin

Mardi, un Irakien vivant à Berlin, au volant de sa voiture, a tenté de tuer le plus grand nombre possible de personnes sur l’autoroute, en percutant leurs véhicules. Il visait surtout les deux roues, espérant les faire tomber, afin qu’ils meurent dans la chute, ou qu’il puisse leur rouler sur le corps. Il a blessé six personnes, dont trois grièvement. Il criait « Allah Akbar », et pour la police, chez qui il était déjà défavorablement connu selon l’expression consacrée, le caractère islamiste de ces accidents en chaîne ne fait aucun doute.

Il n’a blessé que six personnes car sa voiture s’est trouvée encastrée dans le carambolage qu’il avait lui-même créé. Il est alors sorti de son véhicule, a déroulé son tapis de, prière et s’est mis à prier, s’interrompant pour annoncer que tout le monde allait mourir.

Enquête Exclusive (M6) du dimanche 1er mars 2020.

Une soixantaine d'autres seront libres en 2021.

Invitée de la matinale sur RTL, la ministre de la Justice Nicole Belloubet a annoncé lundi 24 février que 43 djihadistes condamnés en France sortiront de prison en 2020. Cette mesure concerne «une soixantaine d'autres pour 2021», a dit la ministre.

En janvier dernier, le premier à être sorti était Flavien Moreau. Il avait été condamné en 2014 pour «association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un acte de terrorisme» à une peine de sept ans qu’il aura purgé au-delà. En détention depuis 2013, Flavien Moreau avait été fait de multiples tentatives de voyage en Syrie. Selon les surveillants, Flavien Moreau est resté en détention un leader radical charismatique. Il est désormais dans la nature.

  • La France est le pays de l’Union européenne qui compte le plus grand nombre de musulmans
  • Il y aurait en France en 2016 entre 6 et 10,5% de musulmans
  • Selon une étude du Pew Research Center, la France compterait en 2050 entre 12,7% de musulmans (en cas d’arrêt total de l’immigration) et 18% (en cas de poursuite de celle-ci)
  • Près d’un nouveau-né sur 5 porte un prénom le rattachant culturellement et familialement à l’immigration arabo-musulmane en 2016 contre moins de 1% en 1960 selon les calculs de Jérôme Fourquet
  • Il y aurait en France environ 2 500 mosquées et lieux de culte musulmans selon des estimations convergentes de la Grande Mosquée de Paris et du Bureau des cultes du ministère de l’Intérieur contre moins d’une centaine en 1970

Un rapport sur l’islam en France a été récemment présenté au Sénat. Un de plus.

Les journaux en ont parlé, et ont dit que le rapport décrivait « une situation plus alarmante que jamais » : c’est exact.

La situation décrite est effectivement plus alarmante que jamais.

Aidez La Chaîne Verte